Actualités scientifiques et didactiques

Le fameux « pacte du Quincy »

Nos candidats de la zone MOPI ont eu au bac, en série ES/L, à la session 2017, le document ci-dessous. Je voudrais y revenir afin d’apporter les éclairages nécessaires pour son utilisation en classe.

 

 

Le pacte du Quincy

Nombreux, y compris chez des historiens, pensent que cette célèbre rencontre, en février 1945, quelques jours après la conférence de Yalta, était l’occasion pour les Américains d’asseoir leur contrôle sur les ressources du royaume et pour ce dernier d’avoir en échange la protection militaire et politique de Washington. C’est le fameux « pacte du Quincy ».

En réalité, il n’en est rien selon les sources à notre disposition, en particulier celles de l’interprète américain William A. Eddy (diplomate basé à Djeddah) qu’on peut voir à gauche, sur la photographie :

– F.D.R. Meets Ibn Saud, American Friends of the Middle East, 1954, p. 33-37.

Foreign Relations of United States, 1945, VIII, p. 2-3. Washington, 1969.

La discussion a notamment porté sur la Palestine (le roi a alors déclaré au président américain sa vive opposition à l’idée d’un État pour les juifs), la Syrie et le Liban (Roosevelt a promis de soutenir l’indépendance de ces territoires sous mandat français). J’invite à découvrir en bas de cet article les travaux de Henry Laurens à ce sujet et repris par Vincent Capdepuy.

Dans un contexte marqué par le recul de l’influence britannique dans la région, de bénéfiques concessions profitant aux sociétés américaines avaient été signées en 1933, 1938 et 1948. Pas en 1945.

 

D’après Vincent Capdepuy

 

Depuis 1943, l’Arabie saoudite bénéficie de la loi prêt-bail car le pays est considéré comme un maillon important de l’effort de guerre américain, en raison des perspectives pétrolières et du positionnement géographique du royaume. Le « corridor persan » dans la guerre contre l’Allemagne nazie est une pièce essentielle pour l’approvisionnement de l’URSS en matériels militaires. Or, les Saoudiens ont besoin du prêt-bail depuis la chute de leurs revenus liés au pèlerinage à La Mecque.

Pour Washington, le soutien apporté à Riyad était donc une priorité d’autant plus qu’en février 1945 la menace japonaise était avec la question européenne (voir la conférence de Yalta) l’autre grande préoccupation du moment. La stabilité du Moyen-Orient garantissait le probable transfert de milliers d’hommes du théâtre européen vers le Pacifique après la capitulation allemande.

 

Le précédent de Pondichéry

Cette erreur d’interprétation avait eu lieu à Pondichéry en STMG en avril 2016 avec un texte écrit par Lisa Roméo qui allait dans ce sens.

Entendons-nous bien. Cette année, en série S, le document n’appuie pas cette thèse. Il est « neutre ». On peut cependant regretter qu’un court commentaire sur l’objet réel des discussions à bord du Quincy ne l’ait pas accompagné afin d’éviter toute mauvaise interprétation des candidats.

 

De l’utilité pédagogique à reprendre le document en classe :

C’est typiquement le document à étudier en classe pour réfléchir à l’usage des sources, à la fabrique des informations sur Internet et pour déconstruire les a priori qui nourrissent quelques théories du complot encore aujourd’hui. En effet, et notamment depuis les attentats de 2001, ce document est souvent cité pour affermir l’idée d’un pacte ou d’une alliance contre-nature entre les deux pays. Des sites assez sérieux reprennent sans vérification la thèse du « pacte du Quincy » comme les sites en ligne Herodote.net ou Wikipedia (capture d’écran ci-dessous).

 

De l’utilité à recontextualiser la rencontre

Comme nous y invite Vincent Capdepuy, il peut être utile « de visionner les actualités de l’époque, dans lesquelles on constatera que cette entrevue s’inscrit dans un programme plus large, puisque Roosevelt, ce jour-là, reçut trois monarques de la région : Abdelaziz al-Saoud, le roi d’Arabie Saoudite, Farouk, le roi d’Égypte, et Haïlé Sélassié, l’empereur d’Éthiopie ».

Pour aller plus loin :

Article de Henry Laurens dans le magazine Orient XXI : http://orientxxi.info/magazine/la-legende-du-pacte-du-quincy,1213

Article de Vincent Capdepuy sur le blog Aggiornamento : http://aggiornamento.hypotheses.org/3514

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s